Mathilde-La Pie qui court & Charlotte-Cha’lettering

Lundi 26 avril 2021
Il y a quelques jours j’ai eu la chance de rencontrer deux créatrices de talent dans le Cotentin : Mathilde, créatrice de magnifiques bijoux dit "La Pie qui court" et Charlotte, illustratrice sous le nom de "Cha’lettering".


Nous nous sommes donné rendez-vous dans l’atelier de Mathilde car c’est là que tout se passe pour elles. En effet, après leur rencontre à un salon du mariage, elles ont décidé de travailler ensemble : l’une sur ses bijoux et l’autre sur ses dessins, aquarelles et encore plein d'autres choses.


Mathilde crée des bijoux lumineux qui sont faits à la main. Ils peuvent être classiques tout aussi bien que colorés pour un peu plus de fantaisie. Ce sont des bijoux que l’on peut porter tous les jours comme pour de grandes occasions et aussi changer en fonction des saisons car Mathilde change ses collections au fil des saisons.

En plus de créer ces jolis bijoux, Mathilde c’est une dose de bonne humeur assurée, toujours très inspirée (et inspirante !!!) elle lance même des collections capsules avec des entrepreneures du Cotentin. Chacune crée le bijoux qu’elle veut sous le regard bienveillant de Mathilde qui, par la suite, commercialise le bijoux. Un vrai honneur pour chacune des créatrices en herbe.


Quant à Charlotte, brillante illustratrice, elle confectionne de nombreuses réalisations toutes aussi magnifiques les unes que les autres comme par exemple des faireparts de mariage faits à l’aquarelle. C'est la douceur incarnée, une artiste toujours à votre écoute qui sait répondre parfaitement aux attentes de ses clients mais aussi conseiller pour que le rendu soit le plus harmonieux possible.
Charlotte a amené ses croquis pour la séance et j'adore son travail. Je l'ai repéré très rapidement en arrivant sur Cherbourg et bien que toutes ses oeuvres me plaisent, je vais ici vous parler d'une d'entre elle en particulier : le logo qu'elle a réalisé pour la "Pie qui court". Vous trouverez ce travail dans les photos : une jolie pie entourée d'une magnifique couronne de fleurs.

Mathilde et Charlotte c'est l'union de deux créatrices de talent, et au delà de ça de deux magnifiques personnes très inspirantes.

Longue vie a ces deux acolytes que le destin a réuni pour de belles aventures et on en redemande encore et encore.

Le Parapluie de Cherbourg

Le 20 avril 2021
Comme vous commencez à en avoir l’habitude, chaque semaine je partage avec vous des photos d’artisans ou d’entrepreneurs du coin qui me
touchent. Cette semaine, je vais vous présenter un de nos gros coups de coeur en arrivant à Cherbourg… Le Parapluie de Cherbourg. Pourquoi ce coup de coeur ? Je vous raconte.


Tout d’abord, je vais vous faire un aveu, quand on vient depuis le sud pour vivre par ici, on s’attend vraiment à avoir beaucoup de pluie (finalement, le temps est une des superbes surprises du coin depuis notre arrivée en septembre dernier). Qui dit pluie dit équipement… On a donc commencé par nos jolis cirés et nos belles bottes mais il faut avouer que ce n’est pas la tenue idéale pour flâner un jour de pluie, d’averse, de brouillage, de bruine, de crachin, de déluge, de drache, et j’en passe (il existe en fait tellement de mots différents pour décrire cela, c’est amusant).

Donc, revenons en à ce coup de coeur, nous avons voulu compléter notre tenue « anti-goutte » d’un joli parapluie et comment est-il possible de passer à côté du « Parapluie de Cherbourg » quand on vient vivre
ici et qui plus est, sur les quais à quelques pas de la manufacture. Il y en a pour tous les goûts que ce soit en terme de forme, de gabarit et même de couleur, j’adore.

J’avais donc vraiment à coeur de pouvoir photographier cet incontournable de la région qui est fabriqué sur place, ici en plein coeur de Cherbourg.

Quelle sensation quand j’ai vu toutes ces couleurs en entrant dans la manufacture, ces beaux textiles et toutes ces pièces qui n’attendent qu’une chose, c’est d’être assemblées (à la main) avant de devenir «
Le Parapluie de Cherbourg » et d’être exposé dans cette magnifique salle. J’ai en plus de cela eu la chance d’échanger avec quelques membres de l’équipe et j’étais admirative d’entendre et de voir tant
de passion. En les observant travailler, je me suis dit que c’est peut être ça le secret de leur minutie et de leur précision : la passion.

En visitant ces lieux, j’ai retrouvé cet esprit de petite fille ébahi par la précision des gestes qu’il m’était donné d’observer, émerveillée par toutes ces couleurs et ces bruits : tout simplement fascinée. La séance s’est terminée au pied des escaliers desquels on
voit des parapluies suspendus qui donnent l’impression de prendre la direction du ciel et à ce moment là j’ai repensé à un film que j’adorais étant petite : Mary Poppins. C’est avec cette image que je suis sortie pour retrouver le Quai Alexandre III, la tête pleine de bon souvenirs et de belles images. J’espère que celles que j’ai capté vous plairont.

Clara Felton - La photographe photographiée

Le 11 avril 2021
J’profondeur avec elle et de découvrir une superbe
personne que je suis enchantée de connaitre à présent. Cela n’a fait qu’ajouter du plaisir à la séance que nous avons réalisé ensemble. Le principe de cette séance, justement, était de la prendre en photo en train de photographier elle même un modèle, le magnifique Julie Baker.

Clara a su me mettre à l’aise et mettre une atmosphère décontractée pour finalement donner à ce shooting la forme d’un après-midi entre copines.

Le résultat : simple et authentique, à l’image de notre rencontre.étais déjà tombée sur le profil de Clara Felton en arrivant en Normandie il y a maintenant quelques mois. Son regard, son attitude et ce qu’elle dégageait m’avait laissé penser qu’elle était modèle.
J’avais pour idée de la photographier mais une chose en entrainant une autre, je n’ai pas pris le temps de la contacter directement. C’est dans le cadre de mon projet de mise en lumière des entrepreneures du
Cotentin par la photographie que j’ai enfin fait la connaissance de Clara.
Nos chemins étaient faits pour se croiser puisqu’en fait, nous nous étions déjà vu dans une cage d’escaliers, un soir tard, dans des circonstances de « fin de soirée » sans savoir qui nous étions l’une
et l’autre. Bref !

Je pense que vous n’imaginez pas la pression de cette séance et après discussion : c’était un sentiment partagé de son côté aussi mais pour des raisons différentes.
Du côté de Clara, c’est d’être photographiée qui lui faisait peur. Elle qui est habituée à l’angle mort de l’objectif, passer face à l’appareil ne l’enchantait pas sur le papier. Puis, après discussion ensemble, elle a bien voulu me faire confiance et a accepté le défi.

Pour ma part je craignais de ne pas livrer des clichés à la hauteur du talent de Clara qui est justement spécialisée en portrait / shooting model.  D’ailleurs, vous devriez passer voir son Instagram afin de mesurer son talent. Elle sait tirer tant d’expressions d’un visage… On peut aussi y voir des couvertures qu’elle confectionne avec grand professionnalisme.

Je pense que c’est ce stress qui nous a beaucoup fait discuter ensemble afin de se rassurer. Ces échanges m’ont permis de faire connaissance plus en 

Un silence angoissant

Le 25 mars 2021
Depuis le début du Covid, il y a beaucoup de choses qui nous manquent.

Les restaurants, les rassemblements, les bars, le sport en salle, les musées, les salles de concerts, les théâtres et j’en passe. Oui, cela nous manque à tous mais on tient bon en se disant que ça va passer…


Au delà des manques que l’on peut ressentir individuellement, il faut prendre conscience d’une chose : ces lieux sont en danger. La culture est en danger.


Cela fait quelques temps que l’on en entend parler mais il est difficile de le réaliser « physiquement » parlant. C’est lors du rassemblement organisé par le Collectif d’Artistes du Nord Cotentin (CANC) samedi dernier à onze heures que j’ai pris conscience de la nécessité que chacun d’entre nous, à son échelle, se préoccupe de ce sujet et le relaye afin qu’il soit entendu. Vous avez d’ailleurs certainement vu la bâche apposée à la façade du Théâtre Italien de Cherbourg (Le Trident) indiquant qu’il était occupé par ce collectif.


Je me suis posé quelque temps la question de comment aider et m’associer à ce mouvement pour que les choses bougent. J’ai donc pris contact avec le CANC qui m’a répondu très rapidement et l’idée de prendre la salle vide en photo afin de diffuser ces tristes images est venue. Cela n’est pas grand chose, mais c’est ce que j’ai décidé de faire de mon côté : prendre des photos et communiquer.


Quand je suis entrée dans la salle, mon coeur s’est noué. Ce silence et ce calme dans un lieu où résonnent habituellement les répliques des comédiens ou des notes de musique accompagnées de pas de danse est troublant. Il manquait les bruits de pas, il manquait les centaines de visages aux yeux grands ouverts, il manquait les rires, il manquait la voix des comédiens, il manquait les jeux de lumières, il manquait les pas de danse, il manquait l’agitation en loges, il manquait les décors, il manquait les costumes, il manquait tout. Non, pas tout, l’âme de ce théâtre est belle est bien vivante, elle ne tient plus qu’à un fil mais elle est vivante.


Il suffit d’ailleurs de se rendre dans le foyer du théâtre pour y trouver les membres de ce collectif auxquels se sont mêlées d’autres personnes solidaires de cette cause. Ils parlent, ils s’organisent, ils réfléchissent et se coordonnent. Leur but : que leur message soit entendu et que les solutions responsables qu’ils proposent soient prises en compte.


A l’heure où beaucoup de choses ne sont pas considérées comme essentielles, il en est bien une qui le soit : faire entendre ce cri d’alerte pour permettre de faire survivre ce monde en veille, ce monde culturel, ce monde artistique, ce monde essentiel.

Rendez-vous tous les samedis à 11h face au Théâtre du Trident pour prendre part au mouvement.

Plus de photos ci-dessous et sur mon Instagram


Carole & 

Mimosa et Tralala

Lundi 22 mars 2021
Voilà quelques jours que j’ai fait une bien belle rencontre, celle de Carole créatrice de Mimosa et tralala.

Par où commencer ?
J’ai rencontré Carole pour la photographier dans son atelier de fleurs séchées 100% françaises. Un vrai rayon de soleil, une source inépuisable d’idées pour se développer et aider les autres à le faire aussi, une femme enjouée, dynamique et une merveilleuse créatrice d’art floral.
En fait, une belle personne.

J’ai eu un véritable coup de coeur pour les créations qu’elle propose. Il ressort de celles-ci tout un esprit poétique et authentique. En plus de faire de superbes compositions elle est totalement dans une démarche éco-responsable notamment en utilisant des matériaux recyclés ou de seconde main.
Par exemple, elle fabrique des bougies dans des contenants chinés en brocante. Je trouve que cela rend la création encore plus authentique.
Ces créations peuvent trouver place dans votre quotidien comme pour des évènements particuliers tel qu'un mariage.

D'ailleurs j'ai connu le compte de Mimosa et Tralala grâce à une composition jaune et blanche qui a de suite attiré mon oeil... Pourquoi? En fait c'est simple, il s'agissait des couleurs de mon mariage.
Heureusement qu'à l'époque nous ne nous connaissions pas car je pense que mon mari aurait été légèrement contrarié par tout ce que j'aurais commandé (difficile de se retenir tant tout est magnifique) !!!
C'est une anecdote mais je pense que c'est encore une histoire de destin.

Carole travaille depuis son atelier qui se trouve à son domicile où elle a aménagé toute une pièce (bon d'accord, deux parce qu'en plus elle fait sécher elle même certaines fleurs) à son image : colorée et lumineuse.
Vous y trouvez de jolis détails comme le petit chat noir accroché au mur, un espace où elle range ses trouvailles de chine, ou encore une belle armoire à petits tiroirs.
Il y a aussi une joli affiche "Big Dream", son mantra au quotidien m'a-t-elle confié.
Une ambiance cosy et sereine pour laisser libre cour à sa créativité, parce que je peux vous assurer que de l'inspiration et des idées, Carole en déborde !!!

Je suis vraiment reconnaissante de pouvoir faire la connaissance de personnes aussi bienveillantes que Carole, et bien d'autres.
Encore de beaux projets à venir, évidemment parce que comme je l'ai dis plus haut : avec Carole c'est l'aventure !!!

Merci à toi pour ton accueil chaleureux, nos échanges sans filtres, et de m'avoir prêté ta tasse préférée après t'avoir dit que j'étais miss "cata" !!!

J'ai déjà eu l'occasion de te le dire, mais je te souhaite tellement de percer et de créer à l'infini car ce que tu fais est simplement sublime.

Vous pouvez retrouver Carole sur son compte Instagram ou sa boutique en ligne où elle peut même personnaliser certaines commandes, j'dis ça j'dis rien !


Pauline & Petite Cassiopeia


Mardi 16 mars 2021
Voilà des semaines que j'attendais avec impatience ma rencontre avec Pauline qui m'a tout de suite répondu "oui" quand je lui ai expliqué, quelques semaines après mon arrivée à Cherbourg,  que je souhaitais photographier des artisans du Cotentin pour montrer les coulisses de leur travail et parler d'eux.

Pauline m'a gentiment accueilli dans sa toute nouvelle boutique. Nouvelle, est toute belle !!! Je vous assure, au fur et à mesure que vous traversez la boutique vous ne pouvez être que subjugué(e) par la beauté des bijoux de Pauline, et par la déco qui a été choisi avec goût mais aussi par l'espace de lithothérapie où vous pouvez trouver toute une palette de pierres méticuleusement sélectionnées par ses soins. Elle vous expliquera avec passion les bienfaits de chacune d'entre elles, elle les manipule avec soin : c'est doux et beau à voir.

Et puis, dois-je vraiment vous dire à quel point Pauline est une personne rayonnante, généreuse mais je crois par dessus tout PE-TIL-LAN-TE !

Tu ressors de la boutique, avec le sourire jusqu'aux oreilles.
Tu ressors de la boutique avec de belles images de bijoux.
Tu ressors de la boutique avec l'envie de revenir, ne serait-ce que pour papoter avec Pauline et faire le plein de bonnes énergies.

Bon ce n'est pas tout mais je veux quand même vous parler des bijoux de la Petite Cassiopeia. Pauline a toujours aimé créer, sa façon à elle de s'épanouir. Elle a d'abord exercé avec d'autres créateurs et un jour a décidé de se lancer et créer sa propre marque aux tendances folk bohèmes ou même scandinaves, le tout fabriqué en France, dans notre cher Cotentin.

Comme elle le dit sur son site "Il s'agit de bijoux faits main, dorés à l'or fin et ornés de pierres fines et de soie japonaise, tous porteurs d'une symbolique et dont la vocation est de vous aider à adoucir vos blessures émotionnelles pour pouvoir augmenter votre estime de soi et votre sentiment de gratitude envers la vie."

Elle est une femme qui travaille avec le sourire, qui chante et qui danse, et qui te raconte des anecdotes tout en créant.
D'ailleurs j'en ai une anecdote moi aussi ...
Gourdiche que je suis, en voulant prendre son reflet dans le miroir, j'ai reculé. Beaucoup reculé. Beaucoup, beaucoup reculé.  Jusqu'à faire tomber un grand vase en verre dans l'entrée ... Je vous laisse imaginer mon malaise, ma honte, je ne savais plus où me mettre. Mais Pauline, toujours très optimiste m'a fait relativiser et m'a répondu "non mais Jenny ne t'inquiète pas c'est qu'il n'était pas à sa place..." Merci Pauline !!!
Sympa pour une première visite!!!

Bref, depuis que je suis arrivée ici je suis en amour devant les créations de Pauline, je suis super heureuse d'avoir enfin pu faire sa connaissance et avoir partagé cette matinée avec elle.
Encore une bien belle rencontre !

Je vous conseille vivement d'aller y faire un tour, coup de coeur assuré!
Sinon elle a aussi un site internet.
Et un compte Instagram


Jenny & Therapeutic Sea

Vendredi 12 mars 2021
En début de semaine j'ai eu la chance de rencontrer Jenny créatrice de Thérapeutic Sea. En arrivant chez elle, à Sciotot, en bord de mer, Jenny m'accueille à bras ouvert et me propose de commencer la journée par un café sur la plage.

Nous voilà empruntant un petit chemin caché pour accéder à la plage et là, le spectacle. Une immense étendue de plage, un soleil parfait ni trop chaud ni trop froid, puis nous étions seules au monde.

Tout s'est fait naturellement, nous avons discuté comme si nous nous connaissions depuis des années. Elle m'a fait part de son enthousiasme, de sa force, de son positivisme (qui la définit je pense !), son envie de réussir, son rêve de boutique et de sa bienveillance tout simplement.

Jenny trouve son inspiration au bord de l'océan dont elle est dingue depuis toute petite, elle y a toujours vécu. C'est donc très naturellement qu'elle prend plaisir à créer ses bijoux dans cette ambiance de plénitude, face à l'océan.

La particularité des bijoux Thérapeutic Sea est qu'ils sont fabriqués à partir de coquillages, de perles, de pierres semi-précieuses ou autre qui sont d'abord destinés à être jetés.
Jenny attache donc une importance particulière à recycler pour créer, c'est ce que l'on appelle le up-cycling. Il en ressort donc des bijoux uniques ou en série très limitée.

Donc en plus d'avoir un bijoux magnifique, vous pouvez être sûre d'avoir un bijoux qui ne ressemble à aucun autre et que vous ne retrouverez nulle part ailleurs.

Je souhaite à Jenny, pour conclure cet article, tout le succès et toute la réussite qu'elle mérite ; longue et heureuse vie à Thérapeutic Sea !

Vous pouvez retrouver les articles Thérapeutic Sea sur le e-shop :
https://therapeutic-sea.eproshopping.fr/

Et suivre les actualités de Jenny sur son Instagram :
https://www.instagram.com/therapeuticsea/?hl=fr


Les 3 copines créatrices de bijoux

Le 05 mars 2021
Voilà quelques semaines que j'ai eu la chance de pouvoir photographier ce trio de jeunes créatrices Cherbourgeoises au domicile de l'une d'entre elles.
C'est l'histoire d'une passionnée de bijoux, Agathe, qui profite du
premier confinement pour se remettre à la création de bijoux pour occuper son temps.
Par la suite, c'est lors d'une soirée avec ses deux autres acolytes,
Grâce et Ana, qu'elles se lancent le défi de créer leur propre marque de bijoux : en Boucle by L.
La particularité de leur bijoux réside dans le fait qu'elles tissent
de toutes petites perles dans la majorité de leur création et les
assemblent sur Cherbourg. Elles ont toutefois chacune leur style, leur signature.
Pour exemple, les boucles dorées de la collection Swich permettent d'avoir trois paires de boucles différentes en une seule.
Voilà trois jeunes entrepreneuses Cherbourgeoises qui créent leur bijoux à domicile en toute simplicité, dans la joie et la bonne
humeur, je leur souhaite toute la réussite quelles méritent !

N'hésitez pas à suivre leur travail sur Instagram enbouclebyl, un
petit coup de pouce fait toujours plaisir :)

A la rencontre d'Hélène

Le 30 janvier 2021
Ce matin j'ai pris la route pour le Val de Saire et plus particulièrement à destination de Reville. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est à une petite demie-heure de Cherbourg-en-Cotentin. Je suis partie à la rencontre d'Hélène avec qui je fais un partenariat.
Hélène est une fille du pays, pétillante, toujours le sourire aux lèvres et tellement accueillante : que du plaisir. Cela tombe bien qu'elle le soit puisque c'est justement ce qu'elle propose : accueillir les gens en quête de calme, de nature, de repos et de découvertes dans sa magnifique maison : La Maison Gervaiserie.
On y accède par un joli chemin en pierre au bout duquel on aperçoit cette magnifique maison d'époque. A l'intérieur, c'est le coup de foudre assuré, une jolie pièce spacieuse pour y boire le café près du feu. On peut y bouquiner un des nombreux livres sur la région ou simplement s'amuser à y observer tous les détails qui s'y trouvent comme le menu de communion de son papy (qui date de 1922). Entre décoration moderne et rappels d'époques, c'est en haut du bel et massif escalier en pierres, qu'on peut rejoindre les magnifiques chambres.
Une fois ressourcé et plein d'énergie, on peut partir marcher dans le jardin et rejoindre par un chemin privé la plage sauvage typique de Normandie et du Cotentin. Aussi, vous pourrez vous détendre au fameux bar de plage le Goéland 1951.
Afin d'illustrer mes propos je vous mets quelques photos ci-dessous à faire défiler mais le plus simple si vous souhaitez en savoir plus pour profiter d'une coupure le temps d'un week-end (ou plus) c'est d'aller sur son site internet www.lamaisongervaiserie.com ou directement sur son compte Instagram MaisonGervaiserie.
J'en profite aussi pour vous préciser, que si ce coin vous plait pour y prendre quelques photos lors d'une séance, ce serait un plaisir de vous présenter Hélène qui vous accueillera, j'en suis sûre, avec son plus grand sourire.

La fois d'après

Le 12 janvier 2021
Dimanche matin j'ai rencontré Mélanie et Stéphane qui attendent avec impatience l'arrivée de leur bébé, leur bébé Jack comme ils le surnomment.
Cette séance a une dimension spéciale pour moi car j'ai pu mettre en pratique les conseils avisés de superbes photographes Toulousaines que j'adore : Mathilde du Lapin jaune photographie, et Anais de Anais L photographie (ok elle a rejoint le pays basque mais Toulousaine quand même !!!).
J'ai eu quelques jours de doutes, de peurs, le sentiment de ne pas être légitime parmi tous ces magnifiques photographes qui m'entourent, ceux qui ont l'expérience et le don tout simplement.
J'ai donc décidé d'en discuter avec Mathilde, qui m'a conseillé entre autre de suivre des formations en ligne, d'explorer mon appareil et tout comme Anais, de pratiquer, pratiquer, pratiquer, et se faire confiance.
Elle m'a aussi fait comprendre que le photographe lifestyle fait avec ce qu'il a sous les yeux, il s'adapte continuellement à son environnement et aux différentes personnalités avec qui il travaille sur les séances. 
Alors oui tu as une idée définie de ce que tu veux photographier et le résultat n'est pas toujours là où tu l'attends, mais qu'est ce que c'est libérateur de se dire que tu essaies de créer quelque chose et ça peut louper, peu importe on aura de toute manière passé un bon moment et si le cliché n'est pas parfait il le sera la fois d'après.
Je découvre aussi cette solidarité dans le métier de photographe. Elles auraient très bien pu me répondre légèrement de ne pas me prendre la tête, au lieu de ça elles ont trouvé les mots juste.
Le soutien et les conseils de professionnelles que j'admire m'a fait énormément de bien et pour ça je les en remercie.

Mon état d'esprit positif s'est ressenti en séance. J'étais à l'aise, bien dans mes baskets, je savais que j'étais là où je devais être.
Aujourd'hui, Mélanie m'a avoué avoir versé des larmes en voyant son reportage photos. Et bien  ma mission est remplie et j'en suis la plus heureuse.

Voilà, cette séance aura été pour moi un virage dans mes débuts ici.

Bien accompagnée

Le 23 décembre 2020

Aujourd'hui j'ai eu la joie d'être accompagnée de Jeanne. En effet j'ai été contacté il y a peu de temps par sa maman sur Instagram qui m'a expliqué que sa fille voulait devenir photographe et aurait voulu suivre le déroulement d'une séance. 
C'est donc avec plaisir que j'ai accepté et ce fut un très bon moment d'échange comme je les aime. Jeanne est juste adorable. Elle est une grande passionnée de photographie du haut de ses 14 ans. Je suis si admirative des personnes qui ont en eux une passion si forte si tôt.
J'espère avoir l'opportunité de repartir en séance une nouvelle fois avec elle avec qui on a beaucoup discuté mais surtout je lui souhaite de tout coeur de croire en ses rêves et de tout faire pour les réaliser.

Les dunes de Biville

Le 20 décembre 2020

Aujourd'hui on a été pique-niquer avec les 3 moussaillons dans un coin qu'on affectionne particulièrement depuis que nous vivons ici. Comme vous l'aurez deviné au vue du titre, il s'agit des dunes de Biville. 
C'est un endroit magnifique ou se mêlent avec subtilité toutes les couleurs du ciel, de la terre et de la mer. Ce qui rend ces paysages uniques, c'est la vitesse à laquelle ils peuvent évoluer en fonction du temps. Un nuage, un peu de brume et la lumière de tout ce vaste paysage le transforme. Le plus agréable, c'est quand les rayons de soleil passent et frappent directement l'eau et les dunes. 
Enfin, ce qui rend cet endroit si agréable, c'est qu'il est vaste et qu'on s'y sent seul et minuscule. La nature à l'état pur. Le genre d'endroit où il fait bon écouter son morceau préféré, le genre d'endroit où l'on est bien et où l'air est frais. Un endroit où nous adorons passer du temps à y contempler nos moussaillons courir et crier.